Version imprimable de cet article Version imprimable

l’Église a-t-elle besoin d’un réveil authentique ?

« Christ est le chef de l’Église, il en est la tête. Nous ne sommes que le corps, les membres. Mais de tout temps, des membres ont voulu prendre la place de la tête. L’Église a alors perdu toute la vie d’en haut, et est devenue une institution humaine, dans laquelle le Seigneur intervient de temps en temps, et souvent plus du tout...

Le réveil est nécessaire chaque fois que le peuple de Dieu perd sa dépendance du Seigneur, et de l’Esprit.

Lorsque le premier amour a disparu et qu’il ne reste qu’habitudes et traditions. Lorsque toutes les activités, aussi bonnes soient-elles, organisées par les hommes, prennent la place des ordres donnés par l’Esprit. Lorsque la recherche de la volonté de Dieu se borne à être une demande d’approbation et de bénédiction sur des plans préétablis par les hommes.

Le réveil est nécessaire lorsque tous les signes d’un sommeil évident se multiplient : dissipation des chrétiens pendant les réunions, bavardages, mondanité, faiblesse dans la prière, manque d’intérêt pour les choses de Dieu, peu de résultats dans l’évangélisation, prédications sans l’onction de l’Esprit, absence des dons de l’Esprit, absence de miracles et de l’intervention de l’Esprit.

Le réveil est nécessaire lorsque la crainte de l’Éternel a disparu du milieu du peuple de Dieu, et que le péché est accepté, toléré et ignoré au milieu de l’assemblée. Il est nécessaire lorsque des inconvertis, des pêcheurs, peuvent être assis au milieu du peuple de Dieu sans en éprouver aucun trouble, parce que l’Esprit du Seigneur est absent.

Le réveil est nécessaire lorsque la repentance n’est plus prêchée, et que des hommes et des femmes peuvent s’ajouter à une communauté, comme on adhère à un club, sans prendre réellement conscience qu’ils sont pêcheurs et perdus pour l’éternité.

Le réveil est nécessaire lorsqu’on n’ose plus proclamer la sainteté de L’Éternel, sa justice, sa colère même, par crainte de culpabiliser les ’auditeurs’ ou de les faire partir (comme si l’Église était composée d’auditeurs et non pas de pierres vivantes !)

Le réveil est nécessaire quand on ne parle plus de l’enfer, ni des exigences de Dieu, par crainte de troubler les gens et de les éloigner. Il est nécessaire enfin, quand le Saint-Esprit n’a plus la liberté d’agir pendant les réunions et les cultes, car c’est alors que le sommeil s’installe, suivi de près par la mort spirituelle.

Le réveil est nécessaire quand les miracles sont peu nombreux ou inexistants, quand les démons ne sont plus chassés, et quand l’Église ne peut plus apporter une réelle délivrance aux hommes, dans tous les domaines.

Le réveil ne serait pas nécessaire, si l’Église ne perdait pas son premier amour. Mais le Seigneur n’a pas de petit-fils, et ce n’est pas parce que des hommes et des femmes ont vécu un réveil, que leurs enfants seront obligatoirement touchés par la grâce de Dieu. Si la vie de l’Esprit ne reste pas puissante et constante au sein d’une communauté à travers les années, alors, tôt ou tard, le sommeil viendra et le réveil s’avérera nécessaire, indispensable.

Comme le dit Finney dans ’Les Réveils Religieux’, le réveil n’est rien d’autre qu’un retour à l’obéissance à Dieu. Il consiste en la conversion des pêcheurs, et pour l’Église, en l’abandon du relâchement.

Dieu n’est pas un dieu des morts, mais le Dieu des vivants ! »

Extrait du livre « Le souffle du réveil » de Blanche Dupret.

Partagé lors du culte du dimanche 04-11-18 par Aristo Brouzakis.

Commentaire

Poster un nouveau message

Modération à priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom