Version imprimable de cet article Version imprimable

Un culte de Noël en prison

Hébreux 13:3 Voir le contexte – « Souvenez-vous des prisonniers comme si vous étiez aussi prisonniers ; de ceux qui sont maltraités comme étant aussi vous-mêmes dans un corps. »

« Tu pilleras l’enfer et peuplera le ciel à cause de la croix. » R. BONNKE

Vendredi 21 décembre 15h45, nous nous garons devant un grand bâtiment, froid et austère. Nous tirons sur la lourde porte en fer qu’un gardien nous ouvre électroniquement ! Premier pas à l’intérieur d’une prison ! Frissons … !

Après les vérifications d’usage, les longs couloirs vides et les multiples énormes portes en fer à traverser, nous voici arrivés à la chapelle. En tout, nous sommes une dizaine de visiteurs. Le lieu est convivial et Maria l’aumônière, nous accueille avec joie.

Tout de suite après les détenues arrivent. Nous échangeons un bonjour rapide et nos regards se croisent pleins de curiosité. Le culte commence par quelques chants, quelques témoignages puis un sermon par le pasteur qui à la fin fait un appel pour qui veut se donner à Christ… plusieurs mains se lèvent… moment émouvant…

La puissance de Dieu agit dans les cœurs. Enfin, les prisonnières nous chantent deux chants de noël qu’elles ont préparés pour nous. Elles chantent de tout leur cœur, ça vous prend aux tripes !

C’est la fin du culte ! Un buffet avec boissons et biscuits nous attend…

Ce moment est précieux.

Nous discutons avec elles, faisons connaissance d’une « Carolo » qui est heureuse de nous voir, de pouvoir parler d’endroit ou de personnes en commun. Les cœurs se serrent quand elle parle de sa famille, de l’absence, de l’éloignement, de la séparation dans ces temps de noël… pour une autre, plus jeune, ce qui la tient debout c’est de revoir sa petite fille qui l’attend dans un pensionnat dehors… puis au milieu de tout ça, comme arrivée là par erreur, une toute jeune femme qui tient plus du gros bébé joufflu et qui pleure à grosses larmes pour rentrer chez elle, chez sa maman…

Malheureusement, la porte s’ouvre, il est l’heure… quelques paroles d’encouragement, quelques accolades, quelques au revoir… c’est fini, la porte se referme sur elles…

Pendant plusieurs jours mon esprit vagabonde encore là-bas, avec elles. Je ne peux pas les oublier ! Comment vont-elles ??? Qu’ont-elles retenu de ces deux heures ??? Leur vie va-t-elle changer ???

Pour moi, ce fut court… j’y retournerai !

PAT

De quoi ont-elles besoin ?

  • De correspondantes : avoir quelqu’un de l’extérieur avec qui communiquer, en plus de leur famille, leur procure un grand bienfait.
  • De prières :
    1. pour elles, soutien, besoin, pour que Christ opère un vrai changement dans leur vie, qu’elles persévèrent dans cette voie.
    2. 2) pour Maria qui a besoin de forces pour les soutenir et les conduire dans la foi, qui rencontre pas mal de difficultés (suppression du culte, des moments de rencontre…) qui a besoin d’une autre personne pour l’aider et sur qui elle puisse compter…
  • De colis : de produits de beauté, de première nécessité (champoing, gel douche, dentifrice…), de biscuits…

Pourquoi s’intéresser à elles ?

D’aucun pourrait dire « Si elles sont là, elles le méritent bien alors que d’autres personnes en ont plus besoin qu’elles. »

D’accord, et je crois qu’elles en sont conscientes… mais Jésus n’a t-il pas dit qu’Il est venu pour les malades et non pour les bien portants et qu’il ne fait acception de personnes !

En cette période de Noël, ouvrons nos cœurs et offrons-leur ce cadeau qu’est l’amour de Jésus sans restriction, Son pardon pour elles comme Il nous l’a accordé à nous. Soyons des lumières qui illuminent leurs cœurs ! Alors, pensons à elles, prions pour elles, c’est déjà pas mal et le moment venu passons à l’action afin que l’amour de Jésus soit manifesté !

Marc 2:15-17 Voir le contexte - « Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de collecteurs d’impôts et de pécheurs se mirent aussi à table avec lui et avec ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre. Le voyant manger avec les collecteurs d’impôts et les pécheurs, les spécialistes de la loi et les pharisiens dirent à ses disciples : « Pourquoi mange-t-il avec les collecteurs d’impôts et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, leur dit : « Ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs, à changer d’attitude. »

1 Corinthiens 9:16-23 Voir le contexte - « Si j’annonce l’Évangile, il n’y a pour moi aucun sujet de fierté, car c’est une nécessité qui m’est imposée, et malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile ! Si je le fais de bon cœur, j’en ai la récompense ; mais si je le fais malgré moi, c’est une charge qui m’est confiée. Quelle est donc ma récompense ? C’est d’offrir gratuitement l’Évangile de Christ que j’annonce, sans faire usage de mon droit de prédicateur de l’Évangile.
En effet, bien que libre vis-à-vis de tous, je me suis fait l’esclave de tous afin de gagner le plus grand nombre. Avec les Juifs, j’ai été comme un Juif afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi de Moïse, comme si j’étais sous la loi [- bien que n’étant pas moi-même sous la loi -] afin de gagner ceux qui sont sous la loi ; avec ceux qui sont sans la loi, comme si j’étais sans la loi - bien que je ne sois pas sans la loi de Dieu, puisque je me conforme à la loi de Christ - afin de gagner ceux qui sont sans la loi. J’ai été comme faible avec les faibles afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous afin d’en sauver de toute manière quelques-uns, et je fais cela à cause de l’Évangile afin d’avoir part à ses bénédictions. »

En cette période de Noël, ouvrons nos cœurs et offrons-leur ce cadeau qu’est l’amour de Jésus sans restriction, Son pardon pour elles comme Il nous l’a accordé à nous. Soyons des lumières qui illuminent leurs cœurs ! Alors, pensons à elles, prions pour elles, c’est déjà pas mal et le moment venu passons à l’action afin que l’amour de Jésus soit manifesté !

Patricia Grausem

Poster un nouveau message

Modération à priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom