Version imprimable de cet article Version imprimable

David a vaincu Goliath, et alors ?...

Souvent, nous avons une lecture « premier degré » de la victoire de David sur Goliath, la victoire du plus petit, du plus jeune, du plus audacieux sur la force brute. La concrétisation dans une jolie histoire de la confiance en notre Dieu qui peut tout.

Parfois, nous allons plus loin, nous nous demandons quel impact cet épisode peut avoir dans notre quotidien, si nous aussi nous n’avons pas nos géants à abattre, si nous aussi nous ne sommes pas peureux devant l’apparence de l’ennemi. Nous nous transposons aisément dans l’un ou l’autre de ces personnages qui nous ramènent à de bons ou de moins bons côtés de notre personnalité.

Personnellement, le Seigneur m’a beaucoup secoué par rapport à ce texte ; je suis passé d’une forme d’incrédulité, je devrais dire plutôt de désinvolture à une analyse plus approfondie de ce que le Seigneur nous demande à travers, non pas seulement cet épisode, mais aussi tout ce qui a préparé l’inattendue victoire de David.

Je voudrais à travers ce partage relever quatre points.

  1. Dans tous les cas, David allait combattre. J’ai été frappé par ce côté inéluctable du combat. Avouons-le, pas grand monde ne croit que David va venir à bout de ce monstre de muscles. David est raillé voire ridiculisé. Saül se donne bonne conscience en le revêtant d’armes inadaptées. Mais jamais, vous ne verrez de doute sur le fait que David allait combattre. Vous me direz, oui peut-être mais le Seigneur me dit : « Chacun a un combat à mener, un combat qu’il est le seul à pouvoir mener à bon port. » Ceci n’est pas une belle histoire, c’est un rappel à l’ordre : « tu es sur terre pour mener un combat pour ma propre gloire. » David ne s’est pas centré sur ses limites, il a trouvé le bon combat contre la bonne personne au moment adéquat.
  2. Cette question, qui en découle, le Seigneur te la posera peut-être aussi : « est-ce que tu es engagé dans le bon combat ; est ce que tu te débats contre ou est-ce que tu te bats pour ?… » C’est une toute autre dynamique. Souvent, nous sommes dans l’activisme et nous déployons une énergie pas pensable pour un combat qui n’est pas le nôtre, comme si on se donnait bonne conscience, comme si on mettait en exergue un trésor de bonne volonté qui en fait ne mène à rien car ce combat n’est pas le bon. Remettons-nous avec humilité devant le Seigneur, cultivons avec Lui une relation intime forte et nous recevrons aussi nos pierres plates et notre gibecière. Pour devenir le reflet de Sa Lumière.
  3. Si tu as trouvé l’endroit où le Seigneur t’attend, si tu campes là où le Seigneur t’appelle, reviens à la préparation du combat. Est-ce que tu as les bonnes armes ? David reçoit les mêmes instruments de guerre que son adversaire et avec celles-ci qui, de prime abord, semblent les plus adéquates, il va perdre, il va mourir. Mon frère, ma sœur, demande au Seigneur de t’équiper, interroge le Saint Esprit pour qu’il t’éclaire. Ne t’avoue pas vaincu, vois les outils que tu possèdes avec les yeux de la foi en Christ. Ce sont souvent des objets très simples que Dieu va utiliser pour se glorifier ; une pierre plate, une trompette, un récipient d’huile, une peau de mouton. Un objet inattendu qui va accomplir des miracles. Ce n’est pas un hasard, c’est un signe du Père pour te permettre de gagner, d’emporter la victoire.
  4. Ne crois pas que Dieu joue au poker menteur, mon frère. Dieu a un plan minutieux, un plan parfait. Nous occultons trop souvent la phase parfois très longue de la préparation. David a été préparé pour ce bon combat. Il a vaincu l’ours et le lion. Il était d’une dextérité hors norme avec son lance-pierres. Il était à l’écart de sa famille, chétif mais Dieu savait où son enfant allait, il savait depuis le début sa destinée, son avenir, son action pour le royaume. Et David a répondu présent, avec force, conviction, enthousiasme.
    Nous pensons souvent qu’on ne sert à rien, que certains sont appelés à effectuer de grandes choses et que nous, nous sommes les oubliés de Dieu, les calimero de service. Peut-être ignores-tu que le Seigneur t’attend sur le champ de bataille, qu’il t’a préparé depuis longtemps pour cela et que tu ne l’as pas vu, senti. Parce que tu as négligé de l’écouter. Parce que ne sais pas qui tu es, tu n’as pas confiance dans les armes que tu as. J’aimerais te laisser cette image. Chacun d’entre nous possède un lance-pierres, chacun d’entre nous possède une gibecière avec quelques pierres plates. Chacun de nous a déjà vaincu un ours et un lion…

Fais confiance à ton Père ! Passe du temps avec Lui ! Prie, inlassablement, prie ! Et tu deviendras le David qui vaincra son Goliath, tu deviendras ce jeune effronté qui a abattu son géant, d’un seul coup distillé au bon endroit, au bon moment.

Amen.

Dominique Blairon

Poster un nouveau message

Modération à priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom