Version imprimable de cet article Version imprimable

Les voleurs de joie

Dieu ne nous veut pas tristes ; Dieu ne s’amuse pas dans le Ciel avec ses potes des épreuves que nous subissons. Ces voleurs de joie auxquels nous sommes confrontés quasi en permanence font partie de notre vie. Nous devons les combattre, les vaincre et ce combat se renouvelle presque chaque jour. La première chose que nous devons faire pour cela est de bien les identifier. Il nous faut connaître notre adversaire.

Image=non
PNG

Réfléchis quelques instants à ta vie d’aujourd’hui, à la lecture de ces quatre catégories : comment sont tes circonstances ? Quels soucis te pourrissent la vie ? Quel est notre regard sur l’attrait des choses ? Est-ce que nous sommes envieux ? Est-ce que nous voulons toujours posséder plus ? Est-ce que nous sautons sur chaque nouveauté technologique ? Est-ce-que les soucis assombrissent ta journée ? Est-ce que les fins de mois sont difficiles ? Est-ce que tu t’inquiètes pour ton avenir ? Est-ce que les difficultés d’un être qui t’est cher rongent ton sommeil ? Est-ce que quelqu’un te prive de sourire ? Est-ce que quelqu’un te harcèle ? Est-ce que quelqu’un t’ignore ? Est-ce que quelqu’un calomnie sur toi ?

Vous savez, on a tous répondu oui à chacune de ces questions à un moment donné de sa vie. On s’est tous laissé avoir par ces voleurs de joie.

Ce n’est pas anormal, et nous ne sommes pas des faiblards ou des nullards ou des moins que rien. Nous sommes juste des hommes , des femmes en lutte avec nos imperfections.

Mais le Seigneur est immensément bon. Il nous a donné le secret de la joie. Ce secret, il nous l’a transmis à travers Paul dans sa lettre aux Philippiens.

Avant de vous partager ce secret, il faut situer un peu la rédaction de cette lettre. Philippe aura été la première église fondée sur le continent européen. C’est une ville importante de Macédoine où les femmes occupent une place privilégiée et importante.

Paul reçut de nombreuses offrandes pour son ministère et il s’y rendit à plusieurs reprises. Les commentaires sont unanimes pour dire qu’il existait des liens d’affection profonds et durables entre Paul et les habitants de Philippe.

Historiquement, on situe la rédaction de la lettre vers l’an 61, quelque dix ans après la création de l’Église. On y trouve deux thèmes majeurs : les remerciements de Paul pour leurs dons, remerciements très marqués par l’usage de nombreux termes affectueux, et le développement magistral de la joie en Christ.

Car Paul n’écrit pas cette lettre de joie assis à la terrasse ensoleillée d’un restaurant de Rome. Il est en prison.

Paul vit en résidence surveillée dans une maison qu’il a lui-même louée. Mais il est enchaîné à un soldat romain, il n’a pas le droit de parler en public. Les Chrétiens de Rome sont divisés. Certains sont même vraiment contre lui. Ils cherchent à aggraver la situation.

On peut affirmer sans détour qu’il se trouve face aux quatre voleurs de joie. Sa vie même est menacée. C’est dans ce moment particulièrement pénible qu’il nous livre le secret de la joie en Christ.

Ce secret tient en quatre mots :

résolution (détermination) – humilité – spiritualité – sécurité

On pourrait dire que ce sont quatre états d’esprit à maintenir au même niveau. On pourrait dire que ce sont quatre axes d’un style de vie qui place le Christ à la seule place qui compte vraiment : la première.

Image=non
PNG

Chaque axe est une réponse à un voleur de joie. Je veux vous proposer à votre méditation les versets qui attestent de la perfection de la Parole de Dieu. Des versets de la lettre mais aussi des versets d’autres chapitres qui montrent que la direction que l’on nous propose est en fait un tout.

Dans Jacques 1:8 Voir le contexte, un homme irrésolu est inconstant dans ses voies. Dans Philippiens 1:21 Voir le contexte, Pour moi Christ est ma vie et la mort m’est un gain.

J’aime cette phrase : quand vous avez un esprit résolu, les circonstances agissent pour vous et pas contre vous. Paul voit à travers ses circonstances terribles une occasion de servir Christ ; il ne voit pas ses chaines, il voit l’occasion de servir son maître. Le Seigneur te dit ce matin : « ne te laisse pas envahir par les circonstances ». Vois ces circonstances à travers le Christ. Ce que tu es dépend de ce que tu penses, des attitudes que tu choisis. Paul est déterminé à ne penser qu’à son Jésus.

Il écrit dans Philippiens 3:13 Voir le contexte. Je fais une chose : oubliant ce qui est derrière et me portant vers ce qui est devant, je cours vers le but pour remporter le prix de l’appel céleste de Dieu en Jésus-Christ.

Et nous ??

Souvent, des personnes nous volent notre joie, consciemment ou inconsciemment. C’est sans doute le voleur de joie le plus sournois, le plus redoutable. Paul nous donne l’arme absolue pour lutter : l’humilité.

Méditons ces deux versets :

Quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé (Luc 14:11 Voir le contexte).

Ne faites rien par rivalité ou par vaine gloire, mais dans l’humilité estimez les autres supérieurs à vous-mêmes (Phi 2:3 Voir le contexte).

Paul, dans le chapitre 2 de la lettre nous fait une démonstration éclatante de ce que devrait être la vraie humilité. Nous avons vu que face aux circonstances, on doit donner la première place au Christ.

Ici, Paul donne la seconde aux autres et la dernière à soi-même. Cela peut nous apparaître brutal, ou incompréhensible. Paul nous montre ce chemin : le Christ est notre modèle, et lui le Fils de Dieu a renoncé à ses droits afin d’obéir à son Père, afin de servir les autres. Il a fait preuve d’une totale humilité pour toi, pour moi. Il est allé jusqu’à la croix.

Paul nous dit au verset 12 du chapitre 2 Voir le contexte. Mettez en œuvre votre salut avec crainte et profond respect.

Verset 14, C’est comme des flambeaux dans le monde que vous brillez parmi eux en portant la Parole de vie. Ce n’est pas en se plaçant au-dessus de… que l’on
brillera mais dans la dépendance à Christ, dans la communion avec son chemin.

Nous connaissons tous des gens qui souffrent à cause de la soif de posséder…

Pas nous évidemment,…

On a tellement de mal à s’avouer ou à avouer qu’on est parfois jaloux, envieux. Pas moi, Seigneur, quand même… Tous pareils…

J’aime beaucoup cette autre phrase : Nous voulons posséder des choses pour nous apercevoir ensuite que ce sont elles qui nous possèdent.

Dans le chapitre 3 de la lettre, Paul nous donne sa vision au verset 20 Voir le contexte : Notre cité est dans les cieux ; de là, nous attendons comme sauveur le Seigneur Jésus-Christ.

Wawww ; voir les choses dans la perspective du ciel… C’est tellement plus… joyeux. Avant d’être citoyen de Charleroi ou d’ailleurs,... on n’est pas Charlie,... on n’est pas Catalan..., on n’est pas fan de Calo...

On est avant tout autre chose citoyen du Ciel et on est appelé à défendre les intérêts du Royaume. C’est notre raison d’être. Qu’est ce que nous faisons pour cela ? Qu’est-ce que je vais faire de plus en sortant d’ici ? Est-ce que ce sont de simples mots ? Une belle photo ? Ou ce sont des mots qui me percutent parce qu’ils sont issus de la Parole. Parce que je refuse que les choses me dirigent. Je refuse. Je refuse de me faire voler ma joie parce que : Seigneur, je suis citoyen du Ciel... du Ciel !

Le quatrième secret de la joie, mes amis c’est la sécurité. Inévitablement, nous allons vivre des moments d’inquiétude, souvent d’ailleurs pour d’autres personnes que nous. Chacun prie pour l’un, pour l’autre, avec beaucoup d’intensité parfois. Le Seigneur nous appelle au 24/7. Il nous appelle à exercer nos dons et pourtant nous nous inquiétons encore tellement pour ce bébé qui ne guérit pas, pour notre frère qui s’éloigne de Dieu, pour notre ami qui se fatigue au travail, pour notre sœur qui rame dans ses études.

Ce matin, le Seigneur te répond.

Je me couche et aussitôt je m’endors, car c’est toi seul, Éternel, qui me donnes la sécurité dans ma demeure (Ps. 4:9).

La paix de Dieu qui surpasse toute intelligence gardera vos cœurs et vos pensées en Christ-Jésus (Phi 4 : 7).

Nous avons besoin d’une sentinelle pour nous préserver. Nous avons besoin d’un gardien pour empêcher les voleurs de joie d’entrer en nous. Seul l’Éternel a ce pouvoir. Il a réponse à tout. Seul Lui peut nous amener à vivre une paix qui gardera nos cœurs.

Dans le chapitre 4, Paul nous donne trois rencontres avec la paix de Dieu : dans la prière aux versets 6 et 7 dans nos manières de penser au verset 8 et lorsque nous vivons pour Sa gloire au verset 9 Voir le contexte.

Image=non
PNG

Je voudrais conclure ce message en deux temps : le premier serait de partiellement répondre à cette question : et maintenant que faire ?

Admettre ses échecs.
Reconnaissons nos écarts d’orgueil, d’impatience, d’égoïsme, d’incrédulité. Plus nous sommes en connexion avec Lui et plus nous vivrons ces échecs non pas comme une raison de se morfondre et de se culpabiliser mais bien comme une raison de plus de s’approcher avec humilité et détermination de la grâce du Père.

Remettre chaque jour au Saint Esprit.
Commençons par lui demander la détermination, l’humilité, la spiritualité et la sécurité. Quand nous sentons la joie s’éloigner, posons-nous la question : que nous manque-t-il ? Où est-ce que je suis en train de fléchir, de baisser la garde ? Demandons de l’aide au Saint Esprit. Prenons l’habitude de converser, d’entrer en relation avec Lui. Il nous aidera, Il nous soutiendra.

Chercher les occasions de se mettre au service.
Dieu nous permet de vivre des expériences, des espèces d’examen, non pas pour nous punir de quoi que ce soit mais afin de nous exercer à vouloir encore plus de Lui, encore plus de Sa présence. Il veut nous aider à contrôler et à vivre ces quatre états
d’esprit afin qu’au bout du compte, nous vivions une joie complète et parfaite.

Image=non
JPEG

La seconde parie de la conclusion est juste de vous laisser quatre versets pour chaque partie du secret de la joie s’imprègne en nous. Chaque instant de nos vies.

  • Pour moi, Christ est ma vie !
  • Notre cité est dans les cieux.
  • Estimez les autres supérieur à vous-mêmes.
  • La paix de Dieu gardera vos cœurs et vos pensées.

REPARS AVEC CETTE VÉRITÉ : LE FRUIT DE L’ESPRIT EST : AMOUR, JOIE,PAIX.

(Galates 5:22 Voir le contexte)

Dominique Blairon

Poster un nouveau message

Modération à priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom