Version imprimable de cet article Version imprimable

Le bénéfice de la prière

« Après avoir chanté les cantiques, ils se rendirent à la montagne des oliviers. Alors Jésus leur dit : Je serai pour vous tous, cette nuit, une occasion de chute ; car il est écrit : Je frapperai le berger, et les brebis du troupeau seront dispersées. Mais, après que je serai ressuscité, je vous précèderai en Galilée. Pierre, prenant la parole, lui dit : Quand tu serais pour tous une occasion de chute, tu ne le seras jamais pour moi. Jésus lui dit : Je te le dis en vérité, cette nuit même, avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Pierre lui répondit : Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierai pas. Et tous les disciples dirent la même chose. Là-dessus, Jésus alla avec eux dans un lieu appelé Gethsémané, et il dit aux disciples : Asseyez-vous ici, pendant que je m’éloignerai pour prier. Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, et il commença à éprouver de la tristesse et des angoisses. Il leur dit alors : Mon âme est triste jusqu’à la mort ; restez ici, et veillez avec moi. Puis, ayant fait quelques pas en avant, il se jeta sur sa face, et pria ainsi : Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. Et il vint vers les disciples, qu’il trouva endormis, et il dit à Pierre : Vous n’avez donc pu veiller une heure avec moi ! Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. Il s’éloigna une seconde fois, et pria ainsi : Mon Père, s’il n’est pas possible que cette coupe s’éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! Il revint, et les trouva encore endormis ; car leurs yeux étaient appesantis. Il les quitta, et, s’éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles. Puis il alla vers ses disciples, et leur dit : Vous dormez maintenant, et vous vous reposez ! Voici, l’heure est proche, et le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. Levez-vous, allons ; voici, celui qui me livre s’approche. Comme il parlait encore, voici, Judas, l’un des douze, arriva, et avec lui une foule nombreuse armée d’épées et de bâtons, envoyée par les principaux sacrificateurs et par les anciens du peuple. Celui qui le livrait leur avait donné ce signe : Celui que je baiserai, c’est lui ; saisissez-le. Aussitôt, s’approchant de Jésus, il dit : Salut, Rabbi ! Et il le baisa. Jésus lui dit : Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-e. Alors ces gens s’avancèrent, mirent la main sur Jésus, et le saisirent. Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée ; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l’oreille. Alors Jésus lui dit : Remets ton épée à sa place ; car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée. Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ? Comment donc s’accompliraient les Écritures, d’après lesquelles il doit en être ainsi ? En ce moment, Jésus dit à la foule : Vous êtes venus, comme après un brigand, avec des épées et des bâtons, pour vous emparer de moi. J’étais tous les jours assis parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez pas saisi. Mais tout cela est arrivé afin que les écrits des prophètes fussent accomplis. Alors tous les disciples l’abandonnèrent, et prirent la fuite. » Mat.26.30-56

  1. La Volonté et le Combat de deux hommes.
  2. Le Modelage du Caractère et les actions au plus profond de l’épreuve.

1- La Volonté et le Combat de deux hommes.

Nous voyons ici la volonté de deux hommes de passer par des moments difficiles, très difficiles : Jésus et Pierre.

Car la Bible dit de Jésus : « Il s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. » Php.27-8

Jésus : veut affronter la mort pour payer à la place des hommes et des femmes
(satisfaisant ainsi la Justice de Dieu) et ainsi sauver l’Humanité et racheter les hommes et les femmes, (satisfaisant à la Compassion de Dieu).

Pierre : veut absolument suivre Jésus jusqu’au bout, il proclame : même si tous t’abandonnent, je ne le ferai pas.

Les deux hommes sont honnêtes et sincères.
Les deux hommes sont déterminés et téméraires et adonnés à leur cause et à leur volonté.

Pierre a déjà montré sa bravoure et sa témérité et son dévouement en étant le seul à accepter d’aller marcher sur la mer en furie, cela montre sa détermination.

Les deux hommes sont rudement éprouvés dans leur combat.
Malgré leur bonne volonté et leur dévouement, l’un va réussir (Jésus) et l’autre va échouer dans son aventure (Pierre).

Jésus : est abandonné, seul, triste jusqu’à la mort, très angoissé...
Pierre : se retrouve seul dans les parages de Jésus, seul à défendre Jésus, l’apôtre Jean nous dit même qu’il va sortir son épée pour défendre Jésus et mutiler ainsi un serviteur du souverain Sacrificateur.

Mais il va abandonner Jésus et prendre la fuite comme les autres.
Puis il va le suivre de loin, mais même de loin, il ne saura pas tenir son engagement, il va renier son maître platement devant une servante.

Quel est le secret de leur réussite ou échec ?

La prière

« Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. » Mat.26 .41

Pourquoi Jésus a prié ? Au fait pourquoi il a prié ? Cela nous montre que ce n’était pas facile pour lui, il a combattu, il n’était pas maître absolu de sa destinée, (on ne demande pas ce qu’on a, on demande plutôt ce que l’on n’a pas...)

Si Jésus demande, c’est donc que pour accomplir sa volonté, son combat, il a besoin de la force, du soutien de son Père.

Si intrinsèquement, il n’en avait pas besoin, il n’aurait jamais demandé encore moins dans ces conditions de tourments et d’angoisses...

Jésus a dû prier, prier, prier et s’accrocher à la volonté de son père dans la prière.

Pierre a dormi, dormi, dormi... Et même s’il était bien disposé, sa bonne volonté n’a pas suffi. Il faut que par la prière, nous fortifions notre volonté et que nous puissions avoir les ressources nécessaires pour continuer le combat.

2- Le Modelage du Caractère et les actions au plus profond de l’épreuve : Notre caractère va être modelé et va générer nos actions.

Pierre plein de bonne volonté, honnête et sincère veut défendre son Maître, il entre en action, action tonitruante, action éclatante, il sort son épée, il coupe une oreille.
Mais son action quoi que compréhensible, est une action qui va contre les plans du Seigneur, contre le sacrifice de la Croix...

Par contre, JÉSUS EST paisible et calme.
Il sait qu’il peut s’il le veut échapper à cela en demandant l’aide de son Père, qui va envoyer des Anges à son secours.

La prière pour JÉSUS VA lui donner la FORCE D’ACCEPTER L’ÉPREUVE, de se soumettre à la vision de Dieu.

Il a lutté dans la Prière, et maintenant, il a la paix, Et il sait que le Plan de Dieu passe par cette épreuve qu’il doit subir, sans se défendre, comme un agneau sans défense qu’on mène à l’abattoir.

Ce que je veux dire :
Oh combien d’actions nous faisons comme Pierre, éclatantes, héroïques, spectaculaires... Mais qui nous éloignent du plan de Dieu.
Le Chrétien est comme un Iceberg.
La partie immergée est la vie de Prière, elle doit être beaucoup plus importante que la partie visible.
Continuons à prier régulièrement, en tout temps...
Comment prier ?

Habitudes de Prières Fortes.
Quotidiennement, Régulièrement.
Tous les jours.
Comme la Manne qu’on allait chercher tous les jours.

Pratiquement quelques astuces :
Prière individuelle et Prières collectives.
Se définir un Endroit, le même si possible.
Régulièrement, systématiquement.
Le matin ou le midi ou le soir, mais un moment clé quotidien, un RDV IMPORTANT que nous ne manquons pas sous aucun prétexte, sauf exception...

Si possible commencer par la prière, cela montre la priorité que nous accordons à Dieu.
Commençons par 10 minutes si c’est difficile.
10 minutes de prières.

On peut s’aider par la prière du Notre Père comme squelette.
Et élargir par :
La prière pour les frères et sœurs.
L’écoute du Cœur de Dieu.

Devenons des hommes et des femmes de prière.
La volonté et la sincérité, l’honnêteté pour servir le Père ne suffisent pas.
Il faut saupoudrer tout cela de Prière.

Au plus profond des épreuves, plusieurs actions sont possibles, mais souvent la plupart, paraissant même parfois spectaculaires, héroïques et éclatantes peuvent nous pousser à nous éloigner du plan de Dieu.

Seule la prière constante peut nous donner la clairvoyance, le discernement sur les BONNES ACTIONS À MENER.

Je dois prier de plus en plus.

Nous devons prier de plus en plus.

Soyez bénis.

Espoir Bahel

Poster un nouveau message

Modération à priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom