Version imprimable de cet article Version imprimable

Jeûne et Prière

Semaine du 14 au 20 septembre 2020

Venez à l’écart...
Reposez-vous un peu.

Salle 24/7 ouverte en permanence

Réunion plénières :
Mardi 15 → 19h30
Jeudi 17 → 19h30
Samedi 19 → 18h00
Dimanche 20 → 9h00 et 11h00

Ci-dessous, vous trouverez les paroles partagées par les uns et les autres lors de ce temps de mise à part...

  1. L’amour agape que Dieu met dans nos cœurs, doit viser constamment le bien d’autrui, il cherchera aussi bien ce qu’il y a de meilleur pour le non-chrétien que pour le chrétien.
    L’intérêt suprême pour celui qui ne connaît pas encore le Christ est d’être délivré du royaume des ténèbres, de la mort et de la condamnation, pour être transporté dans celui de la lumière, de la vie et de l’amour de Dieu. (Col.1.13-14)
    Et l’intérêt suprême de celui qui connaît déjà le Christ est de croître dans sa connaissance jusqu’à Lui devenir de plus en plus conforme. (Rom.8.29)
    Notre spiritualité soucieuse d’autrui doit exprimer davantage l’agapê de Dieu par le moyen de l’évangélisation des incroyants et de l’édification des croyants.
    ...

    Plusieurs paroles, rêves... reçus cette semaine nous interpellent puissamment sur le fait que cela doit redevenir notre priorité... urgemment ! Ligne forte de cette période.
    ...

  2. Rêve ayant pour thème majeur : persévérez malgré la souffrance.
  3. Même si les circonstances te paraissent incompréhensibles, demeure attaché à ce que le Seigneur t’a dit. (Actes 8 Philippe sur le chemin désert...)
  4. Ne reste pas bloqué même si tu as été infidèle, Lui restera toujours fidèle.
  5. Il vient de manière particulière dans l’Eglise pour RENDRE l’espérance.
  6. Un mot très souvent répété : COMPASSION. Il est un Dieu de compassion pour ses enfants... devenons des hommes et des femmes de compassion.
  7. Malgré cette période éprouvante, Il nous forme avec pédagogie... divine !
  8. Rêve reçu : « J’étais dans un endroit (magasin) je suis sortie et là, je vois la mer qui était calme. J’avance et je me dit : ce n’est pas par-là la maison. Je me retourne et prends une autre direction et je vois des escaliers. Je m’arrête et je vois une explosion, le feu, puis un homme avait un bébé plein de sang et il me donne ce bébé dans mes bras en me disant : Fais le 119... Je ne savais pas quoi faire avec ce bébé dans les bras et après ça, je regarde autour de moi et le calme et la tranquillité étaient revenus. »
    ..
    Je crois vraiment que le Seigneur répète ce qu’Il a déjà autrement dans l’Eglise : je fais des choses nouvelles en plein temps de chaos. Une nouvelle forme d’Eglise va naitre(bébé), fondée sur la Parole.(Ps 119)
    ..
  9. Ne savez-vous pas que nous sommes esclaves de celui à qui nous obéissons ?
    Christ nous affranchit pour la liberté. Ne nous remettons pas sous le joug de l’esclavage.
    Lorsque nous écoutons une autre voix, nous sommes tentés de désobéir à la voix du Seigneur et de nous engager sur un autre chemin. Lorsque c’est le doute qui nous dirige, nous prêtons l’oreille à une autre voix et nous risquons de nous engager sur une mauvaise voie.
    Notre part est de rester dans la foi, dans la confiance en la bonté et la providence de Dieu pour nous. Il a promis d’être avec nous et de pourvoir à tous nos besoins, mais parfois, nous n’y croyons pas vraiment et nous cherchons d’autres sons de cloche... Dieu a-t-il réellement dit ? C’est alors que nous écoutons la mauvaise voix et que nous suivons la mauvaise voie, comme Adam et Ève dans le jardin. Nous décidons « par nous-mêmes » (du moins c’est ce que nous croyons) de ce qui est bien et mal pour nous. C’est alors que nous sommes séduits et péchons, car tout ce qui n’est pas le fruit de la foi est péché. Nous tombons ainsi dans l’esclavage que Jésus décrit. Jésus nous a affranchis pour la liberté : la liberté de connaître sa voix et de marcher dans ses voies ; la liberté de ne pas avoir à nous inquiéter, car nous savons que Dieu connaît nos besoins ; la liberté, non pas de pécher, en croyant « être libres » mais en étant en réalité esclaves du péché, c’est-à-dire de tout ce qui ne relève pas de la foi, mais de faire la volonté de Dieu, qui est parfaite et excellente pour chacun de nous.
    Christ nous a rendus libres. Ne nous remettons pas sous le joug de la peur, de l’inquiétude, des dépendances, du péché.
    Notre combat est celui de rester dans la foi, dans la confiance en Dieu, en dépendant de lui, en recevant tout ce qu’il veut nous donner.
    Attendons de sa main tout ce dont nous avons besoin. Soumettons-lui toutes nos voies, toutes nos pensées, tous nos besoins, tous nos désirs. Mettons-le à la première place et tout le reste nous sera donné par-dessus. Il ne déçoit jamais. Nous pouvons compter sur lui. Il est bon. Oui, Dieu a réellement dit qu’il ne nous abandonnera jamais. N’abandonnons pas sa voie, ne détournons pas notre oreille de sa voix.
    La vraie liberté est celle d’être libre de soi-même, de ses peurs, de ses problèmes pour écouter sa voix et marcher dans ses voies.

    ..
    COVID-19, vous trouverez plus de renseignements sur les mesures mises en place sur cette page https://www.epec.be/Deconfinement.html

Voir en ligne : Qu’est-ce que le 24/7


Poster un nouveau message

Modération à priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom