Version imprimable de cet article Version imprimable

Fiction / La Foi

Fiction

Elle est pour toi cette réflexion, cette petite bafouille d’un dimanche pluvieux. Je pense à toi qui en a plus qu’assez d’être seul, à toi qui es épuisé par le travail, à toi qui dois vivre dans des conditions financières terrifiantes, à toi pour qui cette période réveille angoisses, défaitisme. À toi qui es au bout du rouleau et qui as bien envie de tout laisser tomber.
Je veux te le dire : « L’histoire n’est pas finie ».

Pas que j’aie découvert un médicament tip-top. Pas que j’aie pour toi des mots miraculeux qui t’emmèneraient dans un monde magique. Non, ton film est sans doute trop triste ou trop dramatique. Alors, je me suis dit tout bêtement : « Mais elle se termine comment cette histoire ? ». Dans n’importe quel bon film, les bons gagnent à la fin, non ? Il a bien dû tout prévoir mon Jésus ? Et toi, mon ami, tu me cries depuis ton « Alone land » : « Hé ! Depuis que tu pries, depuis que tu n’arrêtes pas d’essayer de m’encourager, tu ne trouves pas que le temps devient long ? À moins que tu ne te gourres en fait, que tout ça ce n’est qu’un mirage… »

Je veux te le dire : « L’histoire n’est pas finie ». Alors, à toi qui te débats au milieu d’un sac de nœuds, lis ceci ; la première fois, j’ai eu la frousse de ma vie. Déjà que ça s’appelle l’Apocalypse puis j’ai vraiment flippé avec la bête, les trompettes et les êtres vivants extraterrestres mais ensuite, je me suis calmé ; j’ai laissé Dieu me murmurer tout cela dans le creux de mon oreille. Bien sûr, je ne te raconte pas toute l’histoire mais c’est comme dans un film sauf que c’est pas un film. Il y un super gars, on dit même que c’était le disciple que Jésus aimait qui est parti en esprit au Ciel, enfin quelque part au Ciel et il a essayé de mettre des mots sur tout ce qu’il a vu ; il a même dû manger un livre. T’inquiète pas, non il faut juste que tu te laisses aller en fait. Et tu vois ce que je vais te lire, c’est à la fin, franchement, je pourrais pas trouver mieux.

Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville Sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. Et j’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit : Ecris ; car ces paroles sont certaines et véritables. Apocalypse 21 : 1-5 (Voir le contexte)

Au départ, j’ai cru que c’était une image, un truc pour que la fin soit jolie ou encore spectaculaire. Mais, non, pas du tout, Mec, c’est une promesse, une incroyable promesse de Dieu. Et tu sais quoi ? Elle est aussi pour toi. Maintenant, oui, maintenant. À cet instant où tu penses que tout fout le camp, que rien ne sera plus jamais comme avant, Dieu te dit tout bas : « J’essuierai toute larme de tes yeux, il n’y aura plus de mort, plus de cri ni de douleur. » Et ces paroles, Jean doit les écrire pour toi, pour moi. Obligé !!! Pour une simple raison : elles sont certaines et véritables.

Crois-moi, parfois il ne faut pas analyser les choses en profondeur. Parfois il faut laisser descendre vers toi la nouvelle Jérusalem. Car en fait, c’est elle qui descend, pas toi qui montes en cherchant ton chemin. Ce n’est pas compliqué à comprendre çà. Tu es là, tu y crois plus que tout au monde et Dieu vient à toi, quelles que soient tes circonstances, quel que soit le film dans lequel tu joues. Et il te console. À jamais.
Cette petite fiction tient en une seule ligne en fait.
Pose le climat du Ciel dans ta vie. Et tiens bon.

Tiens bon.

Tiens.

Laisse-le régner. Et laisse le climat du Ciel envahir tes pensées.
Aucune chose n’aura la même force. Aucune chose n’aura de l’emprise sur toi car le climat de la terre sera retourné à la terre. Vis le Ciel, demande à Dieu que la météo du Ciel décide de ta température intérieure. Et rien, plus rien ne sera pareil.

Dominique Blairon

La Foi

En ce temps de déconfinement ne céder pas à la panique
Gardez la Foi malgré la tribulation
Je suis le garant de votre Foi
Je désire vous transporter dans une nouvelle dimension
Là se trouvera votre cœur
Je vais guérir votre âme jusqu’à ses jointures
Vos vies me sont très chères
Vous êtes gardés par mon sceau sur la paume de vos mains
Je vous transporterai d’allégresse en ce jour de renouvellement de votre Foi Je vous garde dans la maison de mon Père, le Dieu Très Haut
Mes pas seront dans vos pas
Ardents pour porter l’Évangile à ceux que Je mets sur votre route
Ma Parole est inscrite sur vos lèvres
Avec cette Foi vibrante en mes promesses
Amen

Philippe Georges

Poster un nouveau message

Modération à priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom