Version imprimable de cet article Version imprimable

Dieu est là et Il n’est pas silencieux !

Que nous le voulions ou pas, nous sommes ainsi faits ; nous ne pouvons pas « ne pas penser ». Notre cerveau n’a de cesse de produire pensée sur pensée, et dans pareilles circonstances, en mode interrogatif...

Peut-être pas de cavalier apocalyptique mais pas non plus de dieu parti en vacances !
On laissera à Baal ce genre de congé...

Continuons à baliser la route spirituelle.
Nous négligeons trop souvent de penser aux vérités non-négociables qui constitue le fondement de la vision biblique du monde ; et pourtant nous déclarons y être attachés. La présupposition sur laquelle tout l’édifice repose, est, comme l’a fort justement dit, Francis Schaefer : Dieu est là et Il n’est pas silencieux !

L’auteur de toute la création est une personne qui s’est révélée à l’humanité de plusieurs manières et à plusieurs reprises.

Il s’est notamment révélé de façon générale par la création et la conscience, et de façon spéciale par des rêves, des visions, des prophètes, et de façon définitive dans la personne et l’œuvre de Jésus-Christ.

Nous considérons la Bible comme la révélation de la nature et des voies de Dieu, sa lettre d’amour à ceux qu’Il a sauvés en leur envoyant son Fils ; son plan nous indique comment mener une vie empreinte de sagesse, de sens, de foi, d’amour et d’espérance.

Tout découle de cette présupposition fondamentale quant à la vie. Ce postulat façonne notre perspective de l’identité de Dieu, de la nôtre, de notre origine, de notre raison d’être, de notre destination et de la manière dont nous devons tisser des liens personnels.

J’ai constaté que si tout monde s’accroche par la foi à une vision du monde, une philosophie ou un ensemble de présuppositions à propos de la vie, peu de gens en sont conscients.

Parmi les rares qui sont capables de formaliser leurs postulats de base quant à l’existence humaine, seul un faible pourcentage a réfléchi aux implications logiques de leur postulat.

De cette fraction, une poignée d’individus seulement a remarqué un désaccord entre les implications logiques de leurs hypothèses et la manière dont ils vivent. C’est une des raisons qui expliquent pourquoi la grande majorité des humains peut traverser la vie malgré la profonde antinomie entre théorie et pratique.

Parfois, il faut être heurté par l’épidémie pour revisiter ses hypothèses de base...
Quelles sont les implications logiques de l’idée que le Dieu infini et personnel existe et s’est révélé dans le Christ et les Écritures ?

Il y a en a plusieurs mais la plus importante est que la vie gravite autour de Dieu et non de nous, que toutes choses ont été créées par Lui et pour Lui, que nous existons pour servir Dieu et non pour convaincre Dieu de nous servir.

On peut dire au fond que le message que le Seigneur cherche constamment à faire passer dans les Écritures est celui-ci : Moi, je suis Dieu, pas vous !

Nous sommes tellement sourds à cette réalité qu’Il doit parfois laisser libre cours à d’invisibles entités pour secouer le genre humain et s’écrier : « Arrêtez et reconnaissez que je suis Dieu ! Je domine sur les nations, je domine sur la terre. » (Ps 46 :11 Voir le contexte)

Laurent Cayron

Poster un nouveau message

Modération à priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.
Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom