• Rien qu’un mot...
    Un regard, un mot, un sourire, un visage, un geste… Père. donne-nous d’aimer à ta manière. Rien qu’un mot de colère, mais il a blessé un cœur sensible. Rien qu’un mot de du reproche, mais il a fait couler des larmes. Rien qu’un mot impatient et irréfléchi, mais il a assombri un jour qui s’annonçait radieux. Rien qu’un mot malveillant et moqueur, mais la guêpe a laissé son aiguillon.
    Père, donne-nous ton amour. Rien qu’un mot de bonté et de tendresse, mais il a soulagé un cœur qui souffrait. Rien qu’un (...)

  • Accueil inconditionnel
    Pendant ces deux semaines, j’ai passé beaucoup de temps à méditer la parabole du fils prodigue.
    C’est, en fait, une histoire de retour.
    Et j’ai saisi avec puissance l’importance d’y retourner sans cesse. Ma vie dérive loin de Dieu. Je dois retourner. Mon cœur s’éloigne de mon premier amour. Je dois retourner. Mon esprit poursuit des images bizarres. Je dois retourner. ...
    Retourner est le combat d’une vie.
    Je suis de plus en plus frappé de voir que le fils errant obéit à des motifs plutôt égoïstes. Il (...)

  • Son dernier commandement = notre première priorité
    Au début du siècle dernier, un voleur notoire du nom de Charles Peace fut exécuté par pendaison. Cela s’est passé en Angleterre, à Londres.
    Un peu avant son exécution, il recevait dans son cachot l’aumônier catholique.
    L’homme d’église tentait tant bien que mal d’éveiller la conscience de cet homme aux solennelles réalités spirituelles. Au beau milieu de son discours, Charles Peace l’interrompit par ses paroles saisissantes : « Monsieur, si je croyais ce que vous et l’église de Dieu affirmez croire ; quand (...)

  • Le besoin de persévérance (suite)...
    Suite de la pensée de la semaine du 25 février 2019
    ...Je voulais aussi aborder un autre aspect du temps qui est sa brutalité.
    Nous l’avons vécu de manière dramatique : le temps peut être cruel, soudain, irrationnel. À l’inverse, nous avons aussi la chance de vivre des choses uniques : les perles de Dieu, ces instants de grâce que nous recevons gratuitement.
    Dieu n’entre pas dans une boîte, personne ne peut placer notre Père dans un canevas ; nous devons nous approprier ce fait : ses plans sont (...)

  • Le besoin de persévérance...
    Entre l’incompréhension du temps et le besoin de persévérance
    Reconnaissons dans ces mots, dans ce chant, dans ce cri de l’âme tant de similitudes avec ce que nous vivons ces jours-ci dans l’église : un mélange curieux de tristesse et d’une forme de joie, un mixte entre incompréhension et acceptation, un dosage un peu branlant entre dépendance et questionnements.
    Il existe des images très fortes dans ce clip, des images qui personnellement m’ont ramené aux faits. Souvent, nous avons un besoin (...)